Industrie à risque Seveso

Qu’est ce que le risque Seveso ?

En 1976, un rejet accidentel de Dioxyne a frappé la commune de Seveso en Italie. Cet accident a fait prendre conscience aux pouvoirs publics de l’importance d’une politique commune de prévention des risques industriels – appelés aussi risques Seveso. En 1982, la directive Seveso a été mise en place obligeant les Etats et les entreprises à identifier les risques et s’organiser en conséquence. Il y a eu ensuite plusieurs modifications aboutissant notamment à la directive Seveso 2 qui distingue deux types d’établissements : les établissements Seveso seuil haut (risque élevé d’accidents majeurs) et les établissements Seveso seuil bas. Enfin, la directive Seveso 3 est entrée en vigueur en juin 2015 et renforce les obligations en matière de prévention et de gestion des risques industriels.

Ainsi, les industries présentant un risque Seveso doivent avoir un Plan d’Opération Interne (POI) qui est un plan d’urgence, élaboré par l’exploitant, qui organise les moyens, équipements et méthodes d’intervention en cas de sinistre dans une installation. Et ils doivent aussi avoir un Plan Particulier d’Intervention (PPI) qui est un plan qui permet de gérer les moyens de secours en cas d’accident dans une installation classée dont les conséquences dépassent l’enceinte de l’installation.

 

Les solutions pour le risque Seveso ?

Les solutions pour informer et alerter en interne et en externe sur un site Seveso sont doubles :

  • La solution E-Résilience (POI) permet mobiliser une cellule de crise, informer la direction, coordonner les équipes dans la gestion du risque Seveso.
  • La solution TéléAlerte (PPI) permet d’informer les pouvoirs publics et alerter la population située dans la zone concernée par le risque Seveso.

 

Avantages des solutions Gedicom pour le risque Seveso

  • La solution TéléAlerte de Gedicom permet aux sites de mobiliser rapidement les équipes en interne en prenant en compte les plannings d’astreinte, les responsables publics (préfet, maires, etc.).
  • Dans un second temps, ils peuvent alerter la population qui se situe dans la zone géographique déterminée par le PPI et représenté dans un Système d’Information Géographique (SIG).
  • Les responsables suivent en temps réel le déroulement de la campagne d’alerte.
  • L’exhaustivité de la base de données est primordiale ; la TéléAlerte propose plusieurs sources de données telles l’annuaire universel et le formulaire d’inscription en ligne permettant au citoyen de renseigner ou d’actualiser ses coordonnées.
  • Enfin, l’exploitant peut mettre en place une hotline d’information accessible depuis un numéro vert et permettant aux citoyens d’avoir des informations en temps réel sur la situation.